31.12.2006

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir Seul dans la nuit profonde, je me lève à moitié réveillé pour aller travailler. Le café noir avalé, les idées noir, je m'en vais trvailler. Je sors, il fait froid, le chauffage pourtant allumé, je me noie, le moteur allumé, je n'ai plus des sens pour rêver, je me sens déprimé; isolé, à moitié effacé, et sans jamais réellement briller, je m'en vais travailler. Et le soir au café, sans jamais plus penser, je ne me sens plus déprimé... promis demain, je brillerai pour aller travailler...

17:31 Écrit par fu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.